Accessibilité
Partager :

Les Incontournables de l'Ouest Var

Qu'est que les incontournables ? Ce sont les meilleures visites, activités, les coins secrets, les instants à vivre, que vous ne devez pas manquer pendant votre séjour en Ouest Var.

Pourquoi ? car nous en sommes surs, vous allez les adorer ! Qui resisterait à un coucher de soleil sur la Méditerranée, bercé par les vagues, ou encore à une partie de pétanque au son des cigales. Regarder un lever de soleil doré dans la baie de Tamaris, faire un pique nique sous les pins de l'île du Gaou ou encore plonger dans la mer d'un bleu profond à l'île des Embiez... 

Cette liste recence tous nos endroits préférés de l'Ouest Var. On les aime, alors on vous conseille de ne pas les rater !


Une destination entre mer, villages et forêts

 
  • Un archipel d’îles paradisiaques
  • 2500 ha de forêt préservée
  • Une culture provençale du bonheur
  • 40 km de plages, criques, ports, îles...
  • La région la plus ensoleillée de France
  • Un patrimoine riche et vivant

 


 
Le Gaou et l'archipel des Embiez
Le Gaou


Le Gaou et l'Archipel des Embiez

La pointe du Gaou est située dans le prolongement du port du Brusc, face à l'île des Embiez. Ce petit paradis est accessible par une passerelle.

Par grand beau temps, la lagune devient lac… l ’eau est limpide…c’est un lieu idéal pour retrouver le calme et la sérénité en fin de journée, tout en admirant un coucher de soleil digne des tropiques.
Les jours de mistral, quand la mer se déchaîne sur les côtes rocheuses très découpées, la presqu’île et ses iles prennent un air de Bretagne.
Vous trouverez une faune et une flore exceptionnelle avec les célèbres pins anémomorphosés. Ces arbres aux formes particulières, ont été façonnés par le « Mistral », vent de nord-ouest.
 
L'île des Embiez, un joyau posé sur la grande bleue… fréquentée depuis le XIème siècle par des moines qui exploitaient les marais salants jusqu’à l’acquisition de l’île par Paul Ricard en 1958. Avec 90 % des espèces naturelles de Méditerranée, les Embiez sont riches d'une faune et d'une flore abondante. Son côté sauvage est à la fois le plus surprenant et le plus apprécié : criques secrètes, eaux cristallines, récifs, pinède et garrigue, fleurs et vignes. Découvrez cet espace sauvage à pied (2h), en vélo (1h) ou en petit train (40 minutes)…les vues spectaculaires et sa diversité naturelle feront de ce séjour une expérience unique…
 

et le Port du Brusc

Ancienne ville antique, le port du Brusc est un petit port de pêche. Vous pouvez y acheter votre poisson frais pêché par les pêcheurs locaux dès leur retour de mer dans leurs pointus colorés. Après vos achats, profitez  pour boire un café ou un apéritif sur l'une des nombreuses terrasses ensoleillées. Un plaisir simple mais tellement réconfortant ! 

Avant de repartir, ne manquez pas la balade en direction de l'île du Gaou, la lagune protégée et ses couleurs magiques vous enchanteront.

 

  • Massif du Cap Sicié
  • Les Sablettes

Le Cap Sicié et les Rochers des 2 Frères

Le cap Sicié est une forêt méditerranéenne sur sol schisteux (point culminant à 350m) gérée par l’Office National des Forêts, s'étendant entre le Brusc (Six Fours) et Fabrégas (La Seyne) de 1600 ha. A découvrir surtout au printemps et en automne. Nombreuses espèces végétales dont certaines protégées : cystes, chênes lièges, genêts, pins d’Alep, genévriers…

Les 2 Frères sont des rochers jumeaux en forme de pain de sucre situés à l'est du Cap Sicié.
D'une prestance étonnante, ils sont à l'origine de nombreuses légendes qui hantent encore les flots…
 
La légende dit que 2 frères trouvèrent un soir une sirène blessée sur la plage... Ils la soignèrent et tombèrent éperdument amoureux.
Dans leur folie, ils s'entretuèrent.
La sirène, avant de regagner les flots, supplia Poséïdon de leur laisser une forme apparente en souvenir de leur passion. Le Dieu de la Mer y dressa les 2 rocs. 
 
D'autres légendes évoquent des pieuvres géantes et des trésors engloutis... Mais nous nous devons de conserver le secret !
 

La Plage des Sablettes


Sans doute la plus belle plage de l'Ouest Var ! Avec son sable fin, elle ravira petits et grands. La proximité du parc Paysager Fernand Braudel permet de se rafraichir à l'ombre des pins des oliviers lorsque le soleil est trop chaud. Vous pourrez vous y restaurer aisément ou prendre un verre. Mais aussi pour les plus sportifs pratiquer des activités comme la voile, le kayak, paddle ou encore les bouées tractées.
A deux pas de la plage, la promenade charcot offre une vue merveilleuse au coucher du soleil
  • St Mandrier
  • Sentier du littoral

Le Sentier du Littoral 

De Six Fours à La Seyne, découvrez un des sentiers les plus vertigineux et impressionnants du littoral varois à flanc de falaise. Table d’orientation à 360 m avec vue panoramique sur l’ensemble des îles du littoral. Partie sportive, difficile à fort dénivelé. En accédant à La Seyne sur Mer vous traverserez des plages de galets, de sable noir (Fabrégas) ainsi que la grande plage de sable fin des Sablettes.
 
La partie suivante vous conduira sur la pointe de Marégau jusqu’à la plage de la Coudoulière. A Saint Mandrier le sentier offre des points de vue privilégiés sur les rochers des Deux Frères et le Cap Sicié.
Il bénéficie de quelques éléments patrimoniaux bâtis comme le fort de St Elme, le Domaine de l’Ermitage, le fort de la Coudoulière et le fort du Gros Bau.
 

Le port de St Mandrier

Fermant la célèbre rade, tel un verrou, la presqu'île de Saint Mandrier sur Mer, aux temps les plus reculés, était formée de trois îles rapprochées devenues au cours des siècles « l'Isle de Sépet ». Les Phéniciens, les Rhodiens, les Ligures, les Celto-ligures, les Massadiens, les Romains s'y arrêtèrent. Ainsi, la baie du Creux Saint-Georges abrita de nombreux navigateurs et quelques huttes apparurent sur le rivage. 

Saint Mandrier sur Mer a su préserver son patrimoine maritime (de nombreux bateaux traditionnels « les pointus » voisinent avec les bateaux de plaisance) et conserve son âme de village de
pêcheurs.

 


 

La Corniche de Tamaris

Le littoral seynois en dehors du centre-ville, a été façonné par le port militaire de Toulon et les ouvrages assurant sa défense, Fort Balaguier (1634), Fort de l’Eguillette (1680), Fort Napoléon (1812) et Batterie de Peyras (1879, batterie équipée de canons allemands, très rare).

Tamaris a également influencé l’histoire seynoise puisque Marius Michel Pacha a entièrement crée cette station balnéaire de luxe (de 1880 jusqu’à sa mort en 1907) : hôtels, casinos, villas… tout devait répondre aux exigences d’une station de villégiature hivernale de luxe. Lorsque la station Tamaris décline en fréquentation, la station des Sablettes prend le relais. Sa proximité de la plage correspond à l’évolution des nouvelles modes, les bains de mer. Rasée lors de la 2ème guerre mondiale, elle sera totalement
reconstruite par l’architecte Fernand Pouillon et classée Patrimoine du XX ème siècle.

Si on met de côté son riche patrimoine, la baie de Tamaris offre des levers et couchers de soleil à couper le souffle.
 
La mytiliculture et la conchyliculture : les moules de Tamaris sont cultivées de manière traditionnelle depuis plus d’un siècle dans la baie du Lazaret, autour de petites cabanes montées sur pilotis. Tamaris cultive essentiellement des moules et un peu d’huîtres.
Le Saviez-vous ? La moule rouge de Tamaris est une espèce endémique, produit d’exception, d’une grande finesse mis à l’honneur par des chefs étoilés tels que Lionel Lévy dans son restaurant à Marseille.
 

 
 
Tamaris
ND de Pépiole

La Chapelle de Pépiole


Chapelle pré romane du VIe siècle avec 3 nefs et absidioles, restaurée en 1956 par le père Charlier.

La chapelle a un charme fou et une balade dans son parc vous offrira un doux moment de sérénité.
 
 
  • Le village d'Ollioules
  • Les vestiges du Chateau Féodal
  • Ollioules

Le village provençal d'Ollioules et ses artisans d'art

Cité des Fleurs et de l’Olivier, Ollioules a toujours aimé conjuguer tradition et modernité en valorisant sa richesse patrimoniale et le savoir-faire de ses artistes et artisans. Depuis plus de 20 ans, la ville a lancé un programme d’accueil d’artisans d’art au cœur du centre ancien de la cité.
A ce jour plus de 30 métiers d’art vivent de leur création dans des locaux rénovés par la ville, céramistes, peintres, sculpteurs, créateur verrier, luthiers, vitrailliste… Tous ont en commun cet amour de l’art qui a permis à Ollioules d’obtenir le label  « Ville et Métiers d’art » dès 1999.
Les ateliers sont ouverts toute l’année et ils accueillent les visiteurs dans un cœur de ville qui incite à la promenade.
Les artistes et artisans ollioulais sont regroupés au sein de l’association Echos d’Art.
Un circuit du patrimoine a d’ailleurs été réalisé pour permettre aux visiteurs de flâner entre ruelles et portiques, fontaines et arcades, tout en admirant la richesse du patrimoine local. 

Une galerie d’art, la galerie de l’Olivier permet aux artistes locaux ou régionaux d’exposer conjointement un métier d’art.
 

Les vestiges du chateau feodal 

Situé sur la colline Ste Barbe, ce château occupé du XIe siècle jusqu’à 1520, marque la naissance de la période médiévale suite à la première occupation d’Ollioules sur le site de la Courtine (-VIe -Ier siècle). Propriété des Vicomtes de Marseille, ces vestiges témoignent encore aujourd’hui d’une époque féodale révolue depuis longtemps.