Accessibilité
Partager :

Les fontaines à Ollioules

  • Couvent des Observantins © Peter Bathurst


Au coeur de la vie provençale

La Provence est réputée depuis fort longtemps pour son ensoleillement exceptionnel. L'eau est un élément rare et pourtant essentiel à la vie. "En prouvènço, l'aigo vau d'or" ("En provence, l'eau vaut de l'or").
Ce n'est donc par un hasard qu'elle soit au cœur des villages provençaux, se matérialisant sous la forme de lavoirs, de fontaines, canaux... devenant des lieux de rencontres, d'échanges mais aussi de scènes publiques.
Focalisons notre attention sur les fontaines, qui placées au coeur de nos villages, apportent toujours un charme particulier. 
Il est très agréable de se balader au cœur des villages en été et de faire une pause à l'ombre des platanes. On plonge volontiers une main dans une fontaine pour se rafraîchir. Comme il est bon d'observer les enfants jouer autour des fontaines.

 

Les fontaines à Ollioules


L'implantation des premières populations dans notre région, à l'endroit précis de l'entrée des Gorges d'Ollioules; dans le confluent de la Reppe et du Destel n'est pas due au hasard.  
La proximité de l'eau en a été la raison essentielle. 

Jusqu'à l'arrivée de l'eau à la « pile» (évier) dans les années 1940, la fontaine, source de vie, était au centre de la vie publique. Ses fonctions étaient multiples :
- alimentation en eau potable
- abreuvoir pour les animaux
- petits lavoirs au sortir du bassin
- utilisation du trop-plein par les usiniers (moulins à huile) et par les artisans.

Il y a 7 fontaines à Ollioules : 
  • La fontaine Saint-Laurent, sur la place Victor Clément, à côté de l'église
  • La fontaine du Rentier, avenue Barthélémy Dagnan
  • La première fontaine abreuvoir de la place Jean-Jaurès
  • La deuxième fontaine abreuvoir de la place Jean Jaurès, en face de la nougaterie Jonquier
  • La fontaine dite du Septem, place Trotobas
  • La fontaine du Faubourg, avenue Georges Clémenceau
  • La fontaine du Couvent des Observantins.
Fontaine St Laurent

La fontaine Saint-Laurent

La fontaine St Laurent (XVIe – XVIIe s., place Victor Clément) est la plus ancienne qui soit conservée et porte le nom du Saint Patron d'Ollioules. Elle est dotée d’un bassin octogonal (attesté dès 1564, agrandi au XVIIIe s.) au centre duquel se dresse un massif sculpté en 1699, avec mascarons d’angle, guirlandes de fleurs, coquilles et feuilles d’acanthes, selon le type provençal de cette période. Longtemps recouverte de concrétions et de végétaux, elle a été restaurée pour retrouver ces splendides sculptures baroques.
C'est la fontaine la plus connue et sûrement la plus photographiée !
Fontaine du Rentier

La Fontaine du Rentier


La Fontaine du Rentier (1861, avenue B. Dagnan), dont le nom fait référence au rentier qui représentait le seigneur avant la Révolution, est du type de la fontaine adossée, avec bassin en forme de salière.


 
Place Jean Jaurès

Les fontaines abreuvoirs de la place Jean Jaurès


En 1806, en plus de la fontaine centrale aujourd'hui disparue et dans un souci d'équilibre, deux fontaines/abreuvoirs rustiques sont installées à chaque extrémité de la place.
Au nord, le long de la route nationale à l'emplacement de la fontaine actuelle, l'abreuvoir (« abéuradou ») a disparu. Au sud, où il se trouve encore aujourd'hui l'abreuvoir comme son nom l'indique servait à faire boire les bêtes. 

Fontaine rustique en ce sens qu'elle est formée d'un simple bassin rectangulaire bas (1 mètre de haut).

La Fontaine de la rue nationale (1851), a remplacé l'abreuvoir mis en place en 1806. Belle fontaine encadrée autrefois par deux escaliers monumentaux, elle est située en contrebas de la place Jean Jaurès en face des Nougats Jonquier.

 
Fontaine du Septem

Fontaine du Septem


La fontaine du Septem (1829, place Trotobas) est formée du bassin (en marbre du Cimaï) d’une ancienne fontaine se trouvant autrefois sur la place Jean Jaurès, au centre duquel se dresse un massif dont l’entablement était destiné à recevoir une sculpture ; mais les changements de régime retardèrent tant le projet que la sculpture ne fut jamais réalisée. 













 
Fontaine du Faubourg

La Fontaine du Faubourg


1854, avenue Clémenceau : sorti de ses murailles médiévales le village s'agrandit et se déplace sur la rive gauche de la Reppe, la fontaine du Septem se trouve trop loin du Faubourg, il faut
« amener les eaux à ce point le plus bas de la ville» devis daté du 13 mars 1854. Cette fontaine sera restaurée et améliorée en 1890 et baptisée : fontaine du Faubourg.





 
Couvent des Observantins

Fontaine du Couvent des Observantins


Situé en bord de Reppe, dans le jardin aménagé du couvent, cet espace culturel chargé d'histoire a été parfaitement restauré. Une fontaine se trouve au milieu de la place entourée d'oliviers. 

 

Sources : mairie d'Ollioules & Raoul Decugis (Les Chroniques du Patrimoine. Clin d'oeil à l'eau à Ollioules).